Vendredi 13 mars (non non ça ne s’invente pas une date pareille !), la nouvelle tombe comme un couperet : « dès le lundi 16 mars, tous les établissements scolaires seront fermés et ce pour une durée indéterminée »…… Il va falloir s’organiser pour faire travailler les élèves à distance. On met vite en place une réunion de crise, histoire d’élaborer des stratégies d’apprentissage avant de se séparer ….pour un bon moment. Le confinement n’est pas encore déclaré mais on sait tous que cela se profile…. On décide d’utiliser des outils internes qui ont déjà fait leurs preuves : pronote, le drive, classroom, hangouts,le mail… Inutile d’attendre les consignes du ministre, il faut être réactif et faire en sorte que les élèves puissent suivre dès lundi matin. Lundi 16 mars : on est sur le pied de guerre ! chacun derrière son écran ! la veille, les professeurs principaux ont averti leurs ouailles et leurs parents. Les élèves se connectent en fonction de leur emploi du temps et conversent avec leur prof, travaillent en ligne, par visio conférence et rendent leurs devoirs en temps et en heure. Mardi 17 mars : on affronte de petits couacs, des élèves sans ordi, ceux qui ont oublié de se réveiller, des profs qui commencent à avoir mal à la tête car mine de rien, l’écran ça use les neurones. Mais voilà , la CO- ntinuité pédagogique est assurée, les élèves ne sont pas seuls et vont essayer de se maintenir au niveau. Il va falloir faire preuve de ténacité et ne rien lâcher….. une année scolaire est en jeu…